mercredi 16 septembre 2015

En plein coeur, T3 Ame soeur - Anne Rossi #72


Date de sortie : 10/04/14
Editions : Harlequin
93 pages


Résumé :


Et vous, que feriez-vous si vous vous retrouviez dans le corps d’un homme ?
M’enfuir. Partir loin, et laisser derrière moi l’Oratoire et son satané règlement. Depuis que Thierry et moi sommes arrivés sur cette île isolée pour suivre un entraînement intensif, rien ne va plus. Car les chasseurs et les egregors sont censés garder leurs distances, règle que nous respectons d’autant plus que l’Oratoire ne doit pas découvrir notre relation, rapport à leur étroitesse d’esprit. Et quand l’un des egregors est découvert mort, l’ancien monastère prend définitivement des allures de prison. Le meurtrier est là, parmi nous, et cherche à faire accuser Thierry. Mais il a choisi la mauvaise personne, et le mauvais moment : rien ne me rend plus acharné que d’être tenu éloigné de mon amant…

La note de Maud et son avis :



Et voilà, Johan est enfin prêt à rejoindre l'Oratoire aux côtés de Thierry. C'est en ce lieu que son apprentissage d'Egregor va réellement commencer. 

L'Oratoire est situé sur une île Grecque isolé de toute civilisation. Seuls les egregors en formation, les professeurs et de nombreux chats résident sur cette archipel. Johan n'apprécie pas vraiment ce nouvel environnement, d'autant plus qu'il va être séparé de Thierry et ne pourra passer du temps avec lui qu'occasionnellement. Heureusement pour lui, il va faire la connaissance de Shania, une jeune et jolie egregor pétillante qui l'aiderait à mieux accepter son sort par sa joie de vivre.

Quelques jours après son arrivée, un egregor va être retrouvé mort. L'enquête qui permet de déterminer le type d'anima qui a attaqué le défunt accusera Thierry. D'autres incident vont avoir lieux et Johan va commencer à douter de la sincérité de son amant... Et si Thierry l'avait suivi, non pas par amour, mais par soif de pouvoir ?

Extrait :

Le papillon plongea sur ma licorne si vite que je ne parvins pas à l’éviter. Le choc me coupa le souffle. Je tombai assis sur le sol pavé de la cour d’entraînement. Encore une fois.
– Désolée ! s’écria Shania en se précipitant vers moi. Ça va ?
Je la rassurai d’un sourire crispé. Elle me battait à plate couture et elle ne le faisait même pas exprès. Ma fierté en prenait un plus grand coup que mon coccyx. Un mois d’entraînement, et j’avais l’impression d’en être revenu à mes débuts avec Mariam.
Adossé au mur de la cour, Agus nous fixait d’un air impassible. Son visage sombre ne trahissait jamais aucune émotion, même en plein exercice. L’incarnation de son anima en ours correspondait bien à sa personnalité.
– Nous allons nous arrêter là pour aujourd’hui, décida Milena.
Ma référente dirigeait la plupart des entraînements liés à l’incarnation. J’aurais préféré ne pas avoir à m’humilier sans cesse devant elle. J’avais beau me répéter qu’Agus et Shania étaient bien plus avancés dans leur formation que moi, me retrouver dernier de la classe m’agaçait.
– Johan, tu prends une douche si tu veux, puis tu me retrouves en salle Indigo ?
Comme d’habitude, le nom de la salle me fit grincer des dents. J’avais pris en grippe tout ce qui se rapportait au bleu. Même le noir me paraissait préférable à ce stade. J’acquiesçai d’un signe de tête raide. Je n’avais rien contre ma référente, au contraire. Elle était plutôt sympathique, dans son genre, et se montrait bien plus patiente que Mariam. Néanmoins, elle faisait partie d’un système que je continuai à rejeter de façon viscérale. Sans doute ne fallait-il pas chercher plus loin la cause de mes échecs…
– On va voir les garçons après ? me glissa Shania d’une voix timide. 
Le terme désignait les apprentis chasseurs en général et l’un d’eux en particulier. Ma camarade ne faisait pas mystère de son penchant pour Houcine, l’ami d’enfance qui l’avait accompagnée à l’Oratoire. À bien des égards, leur relation me rappelait celle que j’entretenais avec Thierry. Un élan désormais familier de jalousie m’enflamma les entrailles. Pourquoi devais-je dissimuler mon amour, et pas elle ? La raison me dictait plusieurs réponses. D’abord, ils formaient un couple traditionnel. Si j’avais encore été Jennifer… Je repoussai cette pensée de toutes mes forces. Durant mon séjour à Carpate, j’avais plusieurs fois caressé l’idée d’aller voir ce que devenaient mes parents, mes anciens amis. J’étais toujours parvenu à m’en empêcher. Jennifer était morte, j’avais achevé son corps de mes propres mains. Ces gens étaient des étrangers pour moi. J’étais désormais un chasseur et un homme. Je ne devais jamais l’oublier. D’ailleurs, Thierry m’aimait en tant que tel. 

*****

Ce troisième et dernier tome m'a beaucoup plus séduit que les 2 précédents. J'ai apprécié l'environnement, plus coloré et plus lumineux. J'ai été surprise par le final qui, pour moi, était inattendu, l'auteur à vraiment réussi à m'étonner sur ce point. Les romances M/M ne sont toujours pas mon truc, mais l'histoire est vraiment bien pensée. Les descriptions suffisamment détaillées m'ont permises de m'imaginer les lieux et les scènes à la perfection.
En conclusion, une saga Fantasy plutôt sympathique à lire sans hésitation si le côté roman M/M ne vous déplaît pas.

Je remercie Mélanie des Editions Harlequin pour ce SP. 


Dates de lecture : Du 19/07/15 au 25/07/15


Acheter sur Harlequin.fr
Plus d'avis sur Booknode
Suivre l'auteur sur Facebook
Suivre l'éditeur sur Facebook / Twitter

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Amazon.fr