samedi 12 septembre 2015

En plein coeur, T2 Ame damnée - Anne Rossi #70


Date de sortie : 10/04/14
Editions : Harlequin
83 pages


Résumé :


Et vous, que feriez-vous si vous vous retrouviez dans le corps d’un homme ?
Survivre. Et c’est déjà beaucoup ! Car depuis que je suis seule dans le corps de Johan, paradoxalement, je n’ai plus une minute à moi. Mariam m’épuise lors de ses entraînements pour faire de moi le parfait egregor, le Bureau est en état d’alerte maximale depuis l’épidémie de meurtres étranges qui touche la ville et Thierry… Thierry nuit totalement à mes efforts de concentration.  Ajoutez à cela mes pouvoirs qui sont totalement aléatoires et incontrôlables, et vous obtenez mon quotidien. « Repose en paix », qu’ils disaient…


La note de Maud et son avis :



Après la tentative d'exorcisme réalisée sur Johan par la tante de Thierry, l'esprit de Johan s'est évaporé laissant la place à Jenifer. Elle va devoir s'y habituer et s'adapter à cette situation du mieux qu'elle peut. Ses sentiments pour Thierry grandissants, les réactions provoquées par le désir qu'elle a pour lui seront de plus en plus visibles et assez gênantes dans ce corps qu'elle contrôle à peine... 

Après la découverte de ses puissants pouvoirs d'Egregors, le Bram à envoyé Mariam pour aider Johan à les maîtriser. Les entraînements quotidiens qu'elle va mettre en place vont permettre Johan d’éviter l'accumulation d'anima non utilisé qui peut être un danger à la fois pour lui et pour son entourage. Mais Johan n'apprécie guère l'attitude de sa formatrice et se passerait bien de cette formation...

A côté de ça, il vont devoir enquêter sur un motard fou qui renverse sauvagement des piétons. Quelqu'un chercherait-il a se constituer une armée de spectres et de vampire ?

Extrait :

La leçon avec Violette ayant été annulée ce soir-là, Mariam en profita pour m’imposer par-dessus le marché des heures supplémentaires, sans aucun résultat bien sûr. Je rentrai donc tard, épuisé, affamé et de fort méchante humeur. Tout au long des cinq étages à pied, je salivai à l’idée de me régaler d’une spécialité culinaire de notre cuistot en chef, à savoir Thierry, le seul de nous trois à savoir se servir d’autre chose que du four à micro-ondes. Hélas, dans le couloir d’entrée de l’appartement, une odeur de pizza froide m’ôta mes illusions. Je passai la tête par la porte du salon. Allongée sur le canapé, Anita m’accorda à peine un regard.
– Où est Thierry ? 
– Sorti. Je crois qu’il avait un rencard. 
Un rencard ? Mon ventre vide se noua douloureusement. Anita ne pouvait savoir ce qui se passait entre nous. Pour elle, j’étais toujours aussi hétéro que l’ancien Johan. Je vins m’échouer à côté d’elle comme un cachalot égaré.
– Il a une… un petit copain ? 
Voilà, il s’était lassé d’attendre ma réponse. Je ne pouvais pas lui jeter la pierre. Je doutais moi-même de pouvoir jamais répondre à ses avances. Néanmoins, j’avais cru ses sentiments plus profonds. Une erreur, sans doute. Un baiser dans le feu de l’action ne signifiait pas grand-chose. D’ailleurs, il était complètement bouleversé à ce moment. Il l’avait sans doute regretté aussitôt après. N’oublions pas que mon ancien moi avait des opinions bien tranchées, et pas dans le sens positif, à l’égard des préférences de son colocataire. La déception me coupait les jambes. Je jetai un regard morne à la portion racornie de pizza qui restait dans le carton. Tout compte fait, je n’avais plus faim. Pas envie non plus de regarder la télé. Juste de me blottir sous ma couette et de tout oublier. 
– Tu crois qu’il cherche à créer de nouveaux fantômes ? demanda soudain Anita, me tirant de ma séance d’autoapitoiement. 
– Quoi ? 
– Le tueur en série, là. 
– Quel tueur en série ? 
– Celui dont ils parlent à la télé ! Tu n’as rien écouté ? 
– Trop crevé… 
– Un motard fou s’amuse à renverser les gens sur les passages piétons. Bon scénario pour les fantômes, ça : mort brutale, corps pas trop abîmé, injustice. Ça pourrait coller. 
– Mais tu n’as jamais la garantie qu’un mort va devenir fantôme ! Ça nous faciliterait bien la tâche si c’était le cas, il n’y aurait qu’à monter la garde devant les morgues. 
– Crois-moi, me confia Anita en se tapotant le nez, je le sens. Je n’argumentai pas. Depuis le temps, j’avais au moins appris une chose : avec Anita, on ne discutait ni des couleurs ni des intuitions. Je m’extirpai à grand-peine du canapé. 
– Je suis mort, je file me coucher. 
– Sans manger ? 
– Demain… 
*****

Bon, je n'ai pas beaucoup accroché. J'ai eu des difficultés à imaginer le personnage de Johan certainement parce que je voyais surtout une femme. Cette trilogie est également pour moi ma première lecture M/M et je crois que ce n'est pas mon truc !! L'histoire est pourtant sympathique, bien écrite et avec de bonnes idées. Je pense que sur ce coup, c'est surtout une question de goût. Reste à savoir si j'apprécierais le troisième et dernier tome de cette saga !!

Je remercie Mélanie des Editions Harlequin pour ce SP. 


Dates de lecture : Du 12/07/15 au 18/07/15


Acheter sur Harlequin.fr
Plus d'avis sur Booknode
Suivre l'auteur sur Facebook
Suivre l'éditeur sur Facebook / Twitter

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Amazon.fr